Inventions

De nombreuses découvertes et inventions ont vu le jour à l’ESPCI Paris, ou ont été réalisées par des ingénieurs diplômés de l’École, dans des domaines aussi variés que la physique nucléaire, les matériaux, l’informatique, les ondes, etc. Cette diversité est preuve de la culture d’innovation transdisciplinaire de l’École. De surcroît, ces inventions ont permis la création de nombreuses start-up innovantes de haute technologie, développant des produits à forte valeur ajoutée.

Voici un aperçu de cette longue liste :

  • Plusieurs éléments chimiques ont été découverts à l’ESPCI Paris, comme le radium ou le polonium , identifiés pour la première fois par Pierre & Marie Curie - ce qui leur a valu le prix Nobel en 1903. Les applications de la radioactivité sont multiples, comme par exemple dans le médical ou le nucléaire.
  • L’ actinium et le lutétium ont, quant à eux, été découverts par des ingénieurs diplômés de l’École : André Debierne et Georges Urbain, respectivement.
  • Pierre Curie avait auparavant démontré ce qui est aujourd’hui connu comme la " Loi de Curie " (principe de base des thermomètres magnétiques, qui sont utilisés pour mesurer les très basses températures), ainsi que l’ effet piézo-électrique , qui permet de transformer une contrainte mécanique en électricité, effet utilisé dans les montres à quartz, par exemple.
  • La liquéfaction de l’air est un procédé inventé par Georges Claude, ingénieur ESPCI. Cette invention est à l’origine de la création, par ce dernier et Paul Delorme, tous deux ingénieurs ESPCI, de la société L’Air Liquide. Par suite, Georges Claude inventera aussi le tube néon .
  • Paul Langevin, ingénieur diplômé puis directeur de l’École, a quant à lui largement contribué à la théorie du magnétisme . Dans le domaine des ondes, il a inventé le sonar qui permet en particulier de détecter les sous-marins. Il est l’auteur du fameux paradoxe des jumeaux , souvent utilisé pour démontrer le caractère révolutionnaire et initialement contre-intuitif de la théorie de la relativité d’Einstein.
  • Dès 1926, Fernand Holweck, ingénieur ESPCI, avait pour sa part créé un prototype de télévision .
  • Frédéric Joliot-Curie (ingénieur ESPCI) et sa femme Irène Joliot-Curie ont été les premiers à transformer artificiellement un élément chimique en un autre ( radioactivité artificielle ), et à réaliser ainsi le rêve des alchimistes. Le prix Nobel de chimie leur a été décerné en 1935 pour cette prouesse. Par la suite, Irène Joliot-Curie deviendra membre du Conseil d’administration de l’ESPCI.
  • Philippe Dreyfus, ingénieur ESPCI, est le fondateur de Cap Gemini, l’un des leaders actuels dans le domaine du conseil des services informatiques et de l’infogérance. En 1962, il invente le terme " informatique ", qui sera officialisé par le Général de Gaulle lui-même en Conseil des Ministres, et donnera lieu à "informatics" en anglais.
  • Jacques Lewiner, Professeur d’électricité générale et Directeur scientifique honoraire, est la personne privée qui détient le plus grand nombre de brevets en France . Il a fondé plusieurs entreprises, dont l’une est un équipementier en télécommunications, leader dans son domaine auprès des fournisseurs d’accès à Internet
  • L’ESPCI Paris a toujours développé des recherches de pointe dans le domaine des ondes. Aujourd’hui, Mathias Fink, Directeur de l’Institut Langevin "Ondes & Images" de l’ESPCI Paris, révolutionne l’imagerie diagnostique et la thérapeutique focalisée par ultrasons avec la méthode du " retournement temporel ". Il est, entre autres, fondateur de SuperSonic Imagine, une start-up à la croissance fulgurante.
  • Claude Boccara, Directeur du Laboratoire d’Optique et Directeur scientifique honoraire de l’ESPCI a, quant à lui, découvert l’effet mirage avec Danielle Founier (ingénieur ESPCI), utilisé là encore pour l’imagerie et la tomographie optique, ainsi que pour le contrôle nondestructif des matériaux.
  • Enfin, en 2008, l’équipe du Pr. Ludwik Leibler (Laboratoire Matière Molle & Chimie de l’ESPCI Paris) a inventé un caoutchouc qui s’auto-cicatrise par simple contact et peut être fabriqué à partir de ressources renouvelables, avec des applications révolutionnaires dans le domaine de la durabilité des matériaux et de la bionique. Cette découverte a fait le tour de la planète. 18 mois après son invention, ce matériau extraordinaire est devenu une réalité industrielle grâce à la société Arkema.



ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS
10 Rue Vauquelin, 75005 Paris