Ingénieur d’Etudes (H/F)  - Version PDF
Imprimer cette offre (PDF)

Ingénieur d’Etudes (H/F)

  Version imprimable de cet article RSS

Contact

Nom prénom : Reyssat Mathilde
Candidatures (lettre de motivation et cv) à transmettre par courrier électronique à : mathilde.reyssat@espci.fr

Accès

Métro ligne 7 (Place Monge/Censier Daubenton)

RER B (Luxembourg)

Bus 21, 27 & 47

3 stations Vélib proches

L’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris est à la fois une Grande École d’ingénieurs et un institut de recherche (17 laboratoires) de réputation internationale jouissant d’une forte culture d’excellence scientifique (6 Prix Nobel). L’enseignement et la recherche se situent à la croisée du savoir et du savoir-faire en physique, chimie et biologie.

Laboratoire d’accueil et contexte :
Recrutement d’un ingénieur d’études au sein de l’UMR Gulliver dirigée par Elie Raphaël.
Le candidat sera amené à évoluer au sein d’un consortium de 3 laboratoires, tous situés dans un même petit périmètre du Sud de Paris : le laboratoire Gulliver à l’Ecole Supérieure de Physique Chimie Industrielle de la Ville de Paris (ESPCI Paris), le laboratoire Inserm U1016 de l’Institut Cochin et la start-up PlatOD située à la Pépinière Paris Biotech Santé sur le campus de l’hôpital Cochin.
Thématique de recherche :
Dans le cadre d’un projet interdisciplinaire à l’interface entre biologie et microfluidique, nous cherchons à améliorer la production in vitro de plaquettes sanguines à visée thérapeutique, en optimisant l’étape de microfluidique par le choix de divers appareillages et matériaux. Il s’agira de suivre par bioluminescence les éléments constitutifs du cytosquelette du mégacaryocyte au cours de sa maturation, élongation et scission conduisant à la formation des plaquettes sous flux.
Compétences requises :

Le(la) candidat(e) doit être titulaire d’un M2 (ou avoir une expérience équivalente) en biologie ou en bio-ingénierie. Il (elle) devra être biologiste de formation, ayant de solides bases en culture cellulaire (purification, mise en culture et suivi de cellules en immunomarquage), de préférence appliquée aux cellules hématopoïètiques, alliées à des connaissances techniques de visualisation (microscopie) et marquage du cytosquelette de la cellule.
Une expérience pratique de la microfluidique serait un plus mais n’est pas essentielle.
Le candidat devra maîtriser l’anglais.
La flexibilité, la capacité à travailler au sein d’une équipe multidisciplinaire et des qualités de communications sont essentielles.
CDD de 18 mois
Date d’embauche : 1er Décembre 2018





ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS
10 Rue Vauquelin, 75005 Paris