Doctorant-e en Chimie Analytique

  Version imprimable de cet article RSS

CONTACTS
Prénom et NOM : Valérie PICHON
Candidatures (lettre de motivation et CV) à transmettre par courrier électronique à :
valerie.pichon (arobase) espci.fr
ACCÈS
LSABM – ESPCI
10 rue Vauquelin
Paris 05
Métro ligne 7 : Censier-Daubenton ou Place Monge

Finalité :

Le LSABM, équipe de l’UMR 8231 (CNRS-ESPCI Paris) dirigée par J. Bibette, s’attache à concevoir et étudier de nouvelles stratégies analytiques et bioanalytiques pour répondre aux nouvelles demandes sociétales : analyses de plus en plus rapides, à faible coût, faciles à utiliser sur le terrain, échantillons de très petite taille et/ou très complexes, analyses de traces ou d’ultratraces. La miniaturisation des systèmes analytiques vers des laboratoires sur puces constitue un axe prioritaire de recherche de ce laboratoire. Les applications concernent tous les domaines (santé, environnement, sécurité alimentaire, sécurité des personnes…).

Missions et responsabilités :

Les fortes compétences de l’équipe en chromatographies et techniques associées s’expriment actuellement au niveau du développement de séparations multidimensionnelles en chromatographies liquides, gaz et supercritiques incluant la recherche de mécanismes orthogonaux et la mise au point de méthodes ultra-rapides. Elles portent également sur les développements en électrophorèse capillaire adaptée à des molécules très variées (petits ions inorganiques, composés organiques pharmaceutiques, polluants, acides aminés, peptides, protéines, polymères naturels ou synthétiques,…) dans des matrices biologiques, environnementales, alimentaires, criminalistiques…
Outre ces travaux en sciences séparatives, cette équipe s’attache depuis nombreuses années à développer des méthodes applicables à l’analyse de traces en milieu complexe. Pour ce faire, différentes voies analytiques sont possibles et dépendent généralement de l’objectif.
Si seuls certains composés sont à rechercher et que ceux-ci sont à l’état de traces, des méthodes préalables de concentration de ces composés, avant l’analyse proprement dite, sont nécessaires avec des démarches plus ou moins sélectives en fonction de la complexité des échantillons. Dans cet objectif, l’équipe développe de nouveaux supports, basés sur la reconnaissance moléculaire permettant d’extraire une molécule ou une classe de molécule et ainsi améliorer la fiabilité de l’analyse finale par l’élimination des autres constituants de l’échantillon. Pour leur application à l’extraction sélective de protéines, il apparait important d’associer ces supports à des supports à base d’enzymes immobilisées mis alors à profit pour la digestion de protéines en peptides ou la déglycosylation de celles-ci avant leur analyse proprement dite.
L’objectif de la thèse proposée sera donc de développer ces outils de traitement de l’échantillon adaptés aux protéines à l’échelle miniaturisée. Cela implique la synthèse de phases in-situ dans des capillaires ou des canaux de puces puis le greffage contrôlé de ces supports par les molécules biologiques (anticorps, enzymes….).

Environnement hiérarchique :
Ce travail de recherche sera effectué sous la direction de Valérie Pichon (Professeur à l’UPMC, Directrice du LSABM) et Nathalie Delaunay (CR, CNRS).

PROFIL DU CANDIDAT

Connaissances et qualités recherchées :
Cette thèse implique une bonne maitrise des méthodes chromatographiques. Des connaissances en miniaturisation des outils analytiques et des méthodes d’analyse quantitative de protéines seront appréciées.

Formation requise (ou diplôme) : Master 2

Expérience souhaitée/exigée dans une fonction similaire : Aucune

Poste à pourvoir en : 01/11/2017





ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS
10 Rue Vauquelin, 75005 Paris