Ingénieur Laboratoire Plasticité du Cerveau - Version PDF
Imprimer cette offre (PDF)

Ingénieur Laboratoire Plasticité du Cerveau — Offre pourvue

  Version imprimable de cet article RSS

Contact

Nom du contact François Vialatte

Responsable scientifique
Équipe Interfaces Cerveau-Machine du Laboratoire Plasticité du Cerveau de l’ESPCI Paris (UMR CNRS 8249)

Candidatures (lettre de motivation et CV) à transmettre par courrier électronique à : francois.vialatte@espci.fr

Accès

Métro ligne 7 (Place Monge/Censier Daubenton)

RER B (Luxembourg)

Bus 21, 27 & 47

3 stations Vélib proches

Contexte

L’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris est à la fois une Grande École d’ingénieurs et un institut de recherche (17 laboratoires) de réputation internationale jouissant d’une forte culture d’excellence scientifique (6 Prix Nobel). L’enseignement et la recherche se situent à la croisée du savoir et du savoir-faire en physique, chimie et biologie.

Profil du poste

Laboratoire d’accueil

L’équipe Interfaces Cerveau-Machine du Laboratoire Plasticité du Cerveau de l’ESPCI ParisTech (UMR CNRS 8249) recrute un ingénieur d’études pour participer à la mise au point une interface cerveau-machine cognitive mesurant les corrélats de la dérive attentionnelle en temps-réel, et valider son effet dans un protocole de neurofeedback.

Thématique de recherche

Les recherches porteront sur l’étude des corrélats neuronaux de la cognition dans des tâches d’ennui avec dérive attentionnelle. L’ingénieur participera au sein de l’équipe au design et à l’évaluation d’une interface cerveau-machine EEG détectant la dérive attentionnelle en temps réel

Environnement hiérarchique

Le/la titulaire du poste sera placé(e) sous la responsabilité de François Vialatte au sein de l’équipe Interfaces Cerveau-Machine du Laboratoire Plasticité du Cerveau.

Profil du candidat

Connaissances et qualités recherchées

Connaissances et solide expérience de recherche en traitement du signal sur signaux temporels complexes et bruités, apprentissage statistique et mise en place de protocoles d’expérimentation humaine en électroencéphalographie, neurocognition des mécanismes de l’attention et de la dérive attentionnelle (de bonnes connaisances en psychologie cognitive seraient un plus), neuroingénierie (en particulier interfaces cerveau-machine et neurofeedback), très bonne connaissance de la langue anglaise, intérêt pour la recherche fondamentale et pour les applications, très bon niveau en programmation Matlab. Le (La) candidate devra être titulaire d’un diplôme de master au moment de la prise de fonctions.

Modalités de recrutement

Poste à pourvoir au : Contrat à durée déterminée de 1 an renouvelable à compter du 1er janvier 2017





ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS
10 Rue Vauquelin, 75005 Paris