Soutenance de thèse Aurore Bournigault-Nuquet LCMD

  Version imprimable de cet article RSS
2 octobre 13:00 » 17:00 — Amphi


Etude du lien entre le rendu optique macroscopique et l’organisation microscopique d’un fond de teint

Résumé

Le fond de teint est un produit complet et complexe, dont la fonction principale est de sublimer la peau en masquant les imperfections et en amenant de la luminosité. Le savoir-faire formulatoire permet d’assembler une vingtaine d’ingrédients pour répondre à un cahier des charges exigeant. Certains défis persistent cependant, comme par exemple la stabilité de la couleur au cours du temps. L’objectif de cette thèse est de contrôler au mieux les effets optiques grâce à la compréhension des phénomènes physiques et physico-chimiques. Nous nous intéressons tout particulièrement à l’évolution temporelle de ces propriétés dans un fond de teint appliqué en film mince. Dans un premier temps, le rôle optique de chaque ingrédient est mis en évidence grâce à une démarche de déformulation. Par la suite, l’étude de l’organisation microscopique des systèmes déformulés permet d’observer et d’étudier une nouvelle forme d’instabilité : des craquelures apparaissent dans un film mince d’émulsion adhésive à l’évaporation de la phase interne. Grâce à la reformulation du fond de teint, l’évolution de cette organisation est reliée aux effets visuels macroscopiques. Ce travail a finalement mené à l’identification de solutions pour stabiliser les propriétés optiques du fond de teint dans le temps.





ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS
10 Rue Vauquelin, 75005 Paris