Catherine Quilliet (UJF, Grenoble) : Déformation de capsules élastiques

  Version imprimable de cet article RSS
3 avril 2014 14:00 » 15:30 — Amphithéâtre Paul-Langevin

Quand on dégonfle une surface sphérique élastique, qu’est-ce qui préside à la forme obtenue : ballon de plage troué, globule rouge ou pyramide molle ? Je vais montrer comment un modèle rudimentaire avec de l’énergie de courbure et de la déformation 2D néo-Hookéenne suffit à procurer une grande variété de formes, juste en faisant varier trois paramètres adimensionnés :
- le coefficient de Poisson, qui relie les élongations dans différentes directions
- le paramètre de Föppl-von Karman, qui donne l’ordre de grandeur du rapport entre l’énergie de déformation dans le plan (local) de la surface, et énergie de courbure.
- la courbure spontanée de la surface Ceci sera discuté en relation avec des objets du domaine de la Matière Molle, et/ou du monde du vivant.





ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS
10 Rue Vauquelin, 75005 Paris