Recherche : la caféine « endort » l’eau

  Version imprimable de cet article RSS
19/02/2019

Contrairement à son effet stimulant bien connu chez l’homme, la caféine ralentit le mouvement des molécules d’eau. C’est ce que décrivent des chercheurs de l’ESPCI Paris et d’AMOLF à Amsterdam dans une publication récente dans le Journal of Physics Communications.

PNG - 37.3 ko
Illustration : Une molécule d’eau (H2O) endormie par caféine.

L’effet excitant d’une tasse de café est bien connu. Il est provoqué par la présence de caféine, premier stimulant mondial. Les boissons énergisantes, le cola, le thé et le chocolat, contiennent toutes de la caféine : elle dissipe la fatigue, améliore la concentration et la performance du corps humain.

Par ailleurs, le corps humain est composé d’environ 60 % d’eau. A l’échelle moléculaire, l’eau est très dynamique et les molécules d’eau dansent avec des petits mouvements ultrarapides. Les chercheurs de l’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la ville de Paris et de l’institut AMOLF à Amsterdam se sont donc intéressés aux effets de la caféine sur l’eau et sur cette dynamique moléculaire. Ils ont étudié le mouvement des molécules d’eau à l’aide de techniques spectroscopiques modernes et ont découvert que la présence de caféine entraîne un ralentissement considérable des molécules d’eau : la présence d’une molécule de caféine divise par cinq la vitesse d’une dizaine de molécules d’eau se trouvant aux alentours. Dans une tasse de café, une molécule d’eau sur mille est ainsi ralentie par la caféine.

Les chercheurs ont également étudié l’effet de la taurine, autre molécule fréquemment présente dans les boissons énergisantes. Ils ont découvert que la taurine inhibe également les molécules d’eau : une seule molécule ralentit quatre molécules d’eau. Dans une cannette de boisson énergisante l’effet combiné de la caféine et de la taurine provoque le ralentissement d’une molécule d’eau sur 2000.

Ne vous inquiétez donc pas si vous venez de vous préparer une tasse de café : avant d’être impacté par ce phénomène de ralentissement de l’eau, vous devez boire tellement de café que cela s’avère impossible dans la pratique. Après la consommation d’une tasse de café, seule une molécule d’eau sur 1 million est ralentie par la caféine dans le corps.

Pour en savoir plus :

Wilbert Smit, wilbert.smit (arobase) espci.fr, +33 (0)1 40 79 46 70

Publication :
Wilbert J. Smit, Eliane P. van Dam, Roberto Cota, et Huib J. Bakker, Caffeine and taurine slow down water molecules, Journal of Physics Communications 3, 2019.
DOI : https://doi.org/10.1088/2399-6528/ab07e4





ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS
10 Rue Vauquelin, 75005 Paris