Enseignants-chercheurs : six postes ouverts aux concours

12/03/2013

Séverine Dubosc, responsable des Ressources Humaines de l'ESPCI ParisTech
Séverine Dubosc, responsable des Ressources Humaines de l'ESPCI ParisTech
Ondes et acoustique, neurobiologie, chimie organique… Six postes de Maître de conférences sont ouverts aux concours et accessibles aux citoyens européens. Cette initiative souligne la dynamique scientifique et pédagogique de l’Ecole, à l’heure où différents champs de recherche sont en pleine extension. Pourquoi poser sa candidature ? Quels sont les profils recherchés ? Quelques questions à Séverine Dubosc, responsable des Ressources Humaines de l’ESPCI ParisTech.

Six enseignants-chercheurs recrutés simultanément, est-ce courant ? Et pourquoi maintenant ?

Non, ouvrir simultanément six concours, c’est tout à fait exceptionnel. C’est la première fois depuis que l’ESPCI ParisTech bénéficie du statut de régie autonome (2006), que nous recrutons autant. Ces derniers temps, et bien que certains enseignants-chercheurs nous aient rejoints par voie de concours ou détachement, nous avons surtout recruté des Maîtres de conférences contractuels (ATER). Passée la période "d’adaptation", qui justifiait le recours à ce type de contrats, nous pouvons maintenant pérenniser les postes, et donc recruter par voie de concours. L’établissement évolue, de nouvelles thématiques se développent, de nouveaux laboratoires se créent, l’enseignement est continuellement adapté, en phase avec les besoins des industriels notamment. Et les recrutements en cours témoignent de ce profond dynamisme.

Un cadre attractif

Les enseignants-chercheurs de l’ESPCI ParisTech bénéficient d’un cadre de travail particulièrement stimulant :
- méthodes pédagogiques favorisant la qualité des échanges avec les élèves-ingénieurs et étudiants de master (TP, TD, tutorat, projet académique),
- taux d’encadrement remarquablement élevé permettant d’approfondir de vraies questions,
- environnement de recherche de très haut niveau, transdisciplinaire, international et au cœur de Paris,
- possibilité de mener des recherches en prise avec la réalité, du fondamental aux applications les plus concrètes.

Quelles sont les caractéristiques des profils recherchés ?

Les six postes de Maître de conférences sont ouverts dans les spécialités suivantes : ondes et acoustiques, neurobiologie, chimie organique, neurobiologie et électronique, biochimie et sciences analytiques, et enfin sciences analytiques et microfluidique. Pour certains d’entre eux, la recherche et l’enseignement dépendent de deux laboratoires distincts. Notre objectif est de favoriser l’ouverture et la transdisciplinarité. La mobilité thématique est aussi encouragée. D’ailleurs, tous les postes sont très ouverts.

En pratique : comment s’inscrire ?

Attention : aucun dossier ne peut être reçu directement à l’ESPCI ParisTech. En effet cette année encore, les concours sont organisés par la Mairie de Paris. Les candidats doivent impérativement s’inscrire sur : Service en ligne - concours de la Ville de Paris dans les délais précisés.
Chaque concours en détail :

Maître de Conférences - spécialité ondes et acoustique

Maître de Conférences - spécialité neurobiologie

Maître de Conférences - spécialité neurobiologie et électronique

Maître de Conférences - spécialité chimie organique

Maître de Conférences - spécialité chimie analytique et microfluidique

Maître de Conférences - spécialité biochimie

Quelles qualités ces postes requièrent-ils ?

Pour l’enseignement, s’agissant de concevoir et d’encadrer des travaux de laboratoire (TP), des travaux dirigés (TD), des séances de tutorat et des projets de recherche étudiants de 3ème année, ce sont les qualités pédagogiques qui seront appréciées en priorité. Des compétences avérées dans le domaine seront un sérieux atout.

Une séance de TP à l'ESPCI ParisTech Crédits : ESPCI ParisTech

En ce qui concerne la recherche, la maitrise des savoirs et des savoir-faire dans la spécialité visée est une condition sine qua non. L’ambition et l’originalité du projet scientifique du candidat focalisent également beaucoup d’attention. Viennent ensuite des qualités qui peuvent varier en fonction des postes ouverts : certains nécessitent de travailler dans un environnement hautement pluridisciplinaire, d’autres en autonomie, …

Quels conseils donner aux futurs candidats ?

Dans le cadre d’un recrutement par voie de concours, les conseils ne peuvent être que très généraux. Le premier est de ne pas négliger son dossier de candidature, et de bien établir la corrélation entre l’expérience acquise et les compétences attendues. En effet la sélection initiale s’effectue sur la base du dossier de candidature composé d’une lettre de motivation manuscrite ou dactylographiée, d’un curriculum vitae détaillé et dactylographié, ainsi que d’un résumé des activités scientifiques et d’enseignement, accompagné d’un projet scientifique.
Puis pour la phase d’admission qui consiste en une audition du candidat, la clarté de l’exposé, l’équilibre enseignement/recherche, la gestion du temps, la capacité à transmettre son savoir et à démontrer que l’on possède les qualités attendues, le talent pour captiver son auditoire (comme l’on captiverait un amphi d’étudiants) sont essentiels.

La durée de l’épreuve orale est appréciée par chaque jury et communiquée aux candidats lors de la convocation. A titre indicatif, elle peut être d’une demi-heure au total, dont un quart d’heure d’exposé du candidat.


Un jury à convaincre

Le jury est composé, selon les règles de la fonction publique territoriale, de :
- deux élus,
- deux fonctionnaires de niveau au moins équivalent au poste ouvert,
- deux personnalités qualifiées.

La présentation du candidat doit être adaptée à ces différentes personnalités.

Haut de page